Isidore et les autres - Camille Bordas


Résultat de recherche d'images pour "camille bordas"

Isidore et les autres est un des romans de la rentrée littéraire qui m’a le plus intriguée. En effet, Camille Bordas est une écrivaine française qui vit aux Etats-Unis et ce roman a paru pour la première fois en anglais en 2017 sous le titre How to Behave in a Crowd, a Novel avant de nous arriver en France aux éditions Inculte. Tendre, drôle et poétique, Isidore et les autres est une très belle découverte de ce début d’année. 

LE LIVRE

Comme le titre le laisse présager, Isidore est le personnage principal de ce roman. A 11 ans, il est le benjamin d’une fratrie de six enfants. Ses frères et sœurs sont brillants, préparent des thèses ou passent leur bac à 12 ans. Isidore, lui, est « normal » mais il est le seul à pouvoir converser avec le monde extérieur. 
On suit alors Isidore dans ses relations avec sa famille, ses voisins, ses camarades de classe. Roman familial sur l’adolescence, Isidore et les autrene peut pas laisser indifférent. 

LA CHRONIQUE

Comme dit plus haut, Isidore et les autres est un roman touchant qui ne peut pas laisser indifférent. On y découvre Isidore, ce jeune garçon perdu au milieu de tous ses frères et sœurs plus intelligents que lui. Mais Isidore a quelque chose que les autres n’ont pas : la candeur et la sensibilité. 
Isidore a donné tout son argent de poche pour une association, Isidore s’intéresse à la doyenne de la ville qui n’a plus personne, Isidore partage la chambre de sa sœur Simone qui lui demande d’écrire sa biographie alors qu’elle a 12 ans, Isidore cherche un nouveau compagnon à sa mère car il sait qu’elle se sent seule, Isidore s’occupe de la correspondante de sa sœur car elle la trouve inintéressante… Isidore est tout ça et bien plus encore. 

Inadapté dans sa famille de génies, Isidore fugue. Parfois longtemps, parfois moins. Cependant, cela ne semble pas perturber ses frères et sœurs qui ne remarquent pas son malaise, trop tournés vers eux-mêmes et leurs ambitions. 
Malgré ce tableau peu réjouissant, Isidore ne se plaint pas. Il avance et tout semble bien aller pour lui, surtout quand il se rend compte de la misanthropie de sa famille et qu’elle n’est finalement pas si heureuse que ça. 

En utilisant la première personne du singulier, Camille Bordas nous plonge dans la tête de cet adolescent qu’on ne peut qu’aimer. Le roman est l’histoire d’une adolescence : pas d’actions, peu de rebondissements. En revanche, on s’attache aux personnages et on ne veut pas les quitter. 

Isidore et les autres est donc une magnifique découverte et Camille Bordas une autrice à suivre de très près !

L’EXTRAIT

« - C’est pour ça que tu m’as demandé d’écrire ta biographie ?
- Je ne sais pas. Je me dis que c’est un moyen de passer du temps ensemble.
- On partage une chambre. Tu ne trouves pas qu’on passe déjà assez de temps ensemble ?
- Mais on n’est pas proches. Je suis pas proche des autres non plus, mais bon, au moins je sais à peu près ce qu’ils ont dans la tête. Ce qu’ils lisent. A quoi ils pensent. Mais j’ai aucune idée de ce qui se passe dans ta tête. Qu’est-ce qui t’intéresse toi, Dory ?
- Qu’est-ce que tu veux savoir au juste ?
- Là, maintenant, rien de particulier. C’était une question rhétorique. Je réfléchis à notre relation à voix haute, pour la biographie. 
- Ah oui, bien sûr. »

Commentaires

  1. La couverture de ce roman m'a tout de suite interpellée. Je la trouve très évocatrice. Et, à te lire, l'intrigue vaut amplement le détour. Je le note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un si beau roman sur l'adolescence, j'y repense beaucoup depuis que je l'ai lu. C'est un (très) bon signe !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire