Monsieur le commandant / L'affaire Léon Sadorski - Romain Slocombe

Maureen vous a parlé du tome 2 de la série sur Léon Sadorski, moi je vous parlerai du tome 1. Mais savez-vous que ce personnage apparaissait déjà dans un autre roman de l’auteur ? Voici sa chronique mais aussi celle du tome 1 consacré à cet odieux personnage.

L’AUTEUR

Romain Slocombe est né en 1953. Outre son activité de romancier, il est également et notamment photographe, illustrateur et réalisateur. La série Léon Sadorski ainsi que Mr le Commandant se déroule pendant l’Occupation.

 Résultat de recherche d'images pour "monsieur le commandant"

MR LE COMMANDANT

J’ai entendu parler de  ce roman en lisant L’affaire Leon Sadorski, premier tome d’une série consacré à ce méprisant personnage. En effet, ce flic véreux joue le rôle d’un second couteau dans cette œuvre.

Nous avons là un roman, écrit sous la forme d’une lettre par Paul-Jean Husson, un écrivain français reconnu. Cette missive est adressée au commandant nazi chargé de la préfecture d’Andigny dans l’Eure. Ce grand auteur, Académicien renommé, y raconte la rencontre et la passion qui le dévore : Elsie, une belle allemande. Il se trouve néanmoins qu’elle est la femme de son fils. Ainsi cette lettre est là pour la dénoncer.

Il s’agit là d’une lecture bouleversante. Elle montre une face que la France aimerait occulter. Ce livre dépeint une époque mais aussi la vie littéraire française durant cette période sombre de l’Histoire.  Elle montre comment des gens « biens », des notables de leur époque ont pu cautionner des actes abjects voire même faire preuve d’un antisémitisme, qui semble malheureusement d’ailleurs banal (pour l’époque bien sûr).

Il s’agit d’une lecture bouleversante, révélant un pan de l’Histoire française qu’il nous est peu conté, du moins cet aspect-là.

Résultat de recherche d'images pour "l'affaire léon sadorski"

L’AFFAIRE LEON SADORSKI

Des deux romans chroniqués dans cet article, il s’agit du premier que j’ai lu. La première chose qui m’a sauté aux yeux est le détail apporté à l’ambiance. Le jargon policier de l’époque nous est retranscrit et nous plonge dans le Paris occupé, avec moults détails.

L’autre point fort du roman est le personnage de Léon Sadorski. Inspecteur principal de la police de Paris, il est comme un requin dans l’eau. Capable du meilleur mais surtout du pire, il n’hésite pas à se débarrasser de ses ennemis en les déportant sans scrupules. Antisémite, il accomplit son « travail » avec un certain « zèle », ne reculant devant rien. L’auteur a su créer là un personnage abject et odieux, que l’on ne peut qu’exécrer mais dont on veut connaître la suite des aventures.

Ce roman est une plongée dans un Paris et dans une France que je suis bien content de ne pas avoir connus. L’écriture de l’auteur nous immerge au mieux. Le rythme est plutôt bon même si le seul point noir que je pourrai noter est le passage où le personnage principal est en Allemagne. A mon sens, il dure un peu trop longtemps mais cela n’a en rien entaché mon « plaisir » de lecture.


Ces deux romans nous montrent le côté peu reluisant de l’Histoire française. Il s’agit cependant de lectures « nécessaires » car elles nous montrent une réalité historique. Il est facile à notre époque de dire que dans une telle situation on aurait fait ceci ou cela, mais nous n’y étions pas et n’avons pas été confrontés à cela. La seule chose que nous pouvons faire c’est se renseigner sur cette époque, en visionnant des documentaires, en lisant des livres ou bien en visitant certains lieux, chargés d’histoire et de drames…





Commentaires

  1. pas très envie de les lire mais oui ils sont nécessaires (mais j'ai lu déjà des romans sur la déportation des Juifs où les français étaient de beaux s....) mais par contre, je me dis que ça serait une bonne idée de cadeau de Noël pour mon beau-père

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si votre beau père est intéressé par l'histoire, cela peut lui plaire !

      Supprimer

Publier un commentaire